• Le jardin, la jardinière

    Je vis à la campagne, en Belgique.
    Je suis passionnée par la faune et la flore qui m'entoure depuis mon enfance, et plus particulièrement les insectes. Ils me fascinent chaque jour!    
    Je suis une jardinière autodicacte, j'observe, j'expérimente et je remet en question les principes du jardinage traditionnel.
    Je cultive mon potager de manière végane. Cultiver de cette façon est un acte politique. 

    Mon jardin est composé, entre autres, de pommiers, pruniers, cerisiers, et noyers. Il y a aussi des arbustes et buissons à petits fruits: cassis, casseilles, groseillers, groseillers à maquereau, mûriers cultivés et sauvages, et framboisiers. C'est aussi une belle prairie de graminées et fleurs sauvages. 
     
    C'est au coeur de cette magnifique végétation que je cultive et plante mes fruits, légumes, et autres jolies plantes florifères, de manière pacifique, autofertile, et végane.  
     
                      
    Le jardin, la jardinière
     
     

    Dans mon jardin, il n'y a pas de "ravageurs", ni de "nuisibles" à "exterminer", "tuer", "éradiquer", ou à "combattre", ni de "mauvaises herbes" à "éliminer". Ces pratiques socialement acceptables, culturellement admises, et souvent issues de croyances populaires, ne sont pas de mise chez moi.

    La faune et la flore sauvage font  partie intégrante de l'équilibre de mon jardin et de mon potager. Il s'agit de cohabiter de manière non-violente, en harmonie avec mon environnement.

     

    Le jardin, la jardinière

     

    C'est sur base de ce principe que je pratique le non-travail du sol (pas de retournement de la terre).  Je n'utilise aucune matière issue de l'exploitation animale ou d'origine animale (fumier, sang séché, corne broyée, farine de poisson, ...) ou produits chimiques. Je ne pulvérise avec RIEN. 

    Il n'y a pas de ruche, pas d'insectes élevés ou achetés, ni d'autres animaux d'élevage. Je laisse faire les pollinisateurs sauvages et installe quelques zones refuges pour la faune indigène.

     

    Le jardin, la jardinière

    Le jardin, la jardinière

    Le jardin, la jardinière

     

    Toutes ces pratiques, ainsi que la conservation de mes propres semences, la couverture permanente du sol par des matières végétales, le "compost" de surface ou la récupération de l'eau de pluie, ... me permettent de me rapprocher de mon autonomie alimentaire et de prendre mes distances avec la société de consommation.

     

    Le jardin, la jardinière

     

     

     

     

     

    "Toutes les photos et dessins sont la propriété de "Mon jardin vegan"."